Recherche

Programme de recherche (et de création)

    Les dispositifs de création et de diffusion des sons et des images sont conçus pour rendre possible le processus d’appropriation des œuvres visuelles et sonores. Ces dispositifs sont les réponses que les créateurs et/ou les internautes proposent au déficit de participation que peut constituer le dispositif spectaculaire (celui du « spectacle ») tel que nous le connaissons depuis la graphosphère, et qui est prolongé par le « concert acousmatique » ou les expositions des œuvres visuelles. Ce faisant, les dispositifs d’appropriation du monde sonore et visuel dans son environnement (les installations visuelles et sonores) et dans son interactivité renouvelée (le net-art) sont de nature à refonder le processus d’individuation psychique et collectif. Pour bien valider cette affirmation, il s’agit de systématiser l’étude des différents dispositifs de création, de diffusion et d’appropriation des arts du son et des arts visuels, et replacer cette étude, si possible exhaustive, dans une interrogation plus large sur la question de l’appropriation du monde sonore et visuel : quels rapports oeil et oreille entretiennent-ils dans l’histoire de la musique et dans l’histoire des technologies appliquées à la musique ? Comment notre monde hyperindustriel se joue-t-il du processus d’appropriation au risque de créer une « misère symbolique » ? Comment, dans un contexte comme celui-ci, des artistes contemporains peuvent-ils répondre et proposer de nouveaux dispositifs permettant de proposer une alternative à l’hégémonie de l’industrie culturelle ?

    En 2006-2007, l’équipe a commencé l’élaboration de la cartographie des dispositifs d’appropriation.

    En 2007-2008, l’équipe croise recherche théorique et expérimentation artistique afin de finaliser cette cartographie, et aboutir à une œuvre collective sous forme « d’installation interactive », qui sera créée fin 2008.

    En 2008-2009, l’équipe finalise projet XY, et organise un séminaire régulier « Les installations environnementales et/ou immersives : quelle place pour le visiteur »

    En 2009-2010, l’équipe exploite les données liées au projet XY, répond à des propositions de prestations artistiques et scientifiques, et organise un séminaire régulier « Dispositifs interactifs : une nouvelle instrumentalité? »

    Le séminaire de master « Dispositifs, œuvres, symbole » poursuit et précise en 2010-2011 l’exploration des thématiques de recherche de l’équipe EDESAC .

 

Publications scientifiques

  • Bricout Romain, Tiffon Vincent, « De nous à nous, musiques électroacoustiques savantes et musiques électroniques populaires », Filigrane N°9, 1° semestre 2009, p. 137-148.
  • Bricout Romain, « Les enjeux de la lutherie électronique : de l’influence des outils musicaux sur la création et la réception des musiques électroacoustiques », Thèse de Doctorat, CEAC, Ecole Doctorale Lille Nord de France, décembre 2009.
  • Bricout Romain, « Les enjeux de la lutherie électronique », Mémoire de Master, Université de Lille-3, juin 2006.

 

  • Navard Gaël, « Le texte partition : dé-composition, re-composition et trans-mission ». Études pratiques et théoriques autour de F.-B. Mâche et B. Gamaleya, Mémoire de master sous la direction de Jean-Louis Leleu et Patrick Quillier, Université de Nice Sophia-Antipolis, 2005.

En cours de publication

  • Bricout Romain, « Le glissement plastique de l’enjeu de l’interprétation dans les musiques électroacoustiques ».
  • Tiffon Vincent, « Musique mixte », Les Théories de la composition musicale au XXe siècle, Laurent FENEYROU et Nicolas DONIN éds., CNRS/Université Paris-I, [sous presse].
  • Tiffon Vincent, « Jean-Claude Risset, musicien et scientifique », Actes du colloque « Les mythes de la science. Inventions et inventeurs », Colloque International de la MSH (Maison des Sciences del’Homme) de l’Université de Lille-3 [sous presse].

Conférences / communications